• Compte-tenu de la situation, nous sommes injoignables par téléphone fixe. Pour le Réseau SOS Faune sauvage, le n° 07 72 22 51 40 reste joignable. Vous pouvez nous écrire sur pas-de-calais@lpo.fr . Nous faisons du mieux que nous pouvons avec la situation actuelle. Merci pour votre compréhension. Nous souhaitons un bon courage à toutes les personnes concernées.

Aider la Faune Sauvage en période de canicule

Les périodes de canicule sont de plus en plus présentes chaque année, cependant pour l’Homme comme pour la faune sauvage, ces périodes sont très éprouvantes.

Les oiseaux et les mammifères peinent à trouver des zones de fraicheur, des points d’ombres ou même des lieux pour s’hydrater.

Les températures écrasantes ont un impact significatif sur la petite faune sauvage qui est très souvent retrouvée en situation de détresse avec des animaux totalement affaiblis et épuisés : déshydratation, assèchement des points d’eau, fragilisation des nids de certaines espèces, incendies, chute des oisillons qui suffoquent dans les nids ou brûlures via le bitume sont autant de causes de détresse qui touchent la faune sauvage durant la période estivale.

Quelles solutions pour aider les animaux ?

Placez un ou plusieurs récipients peu profonds d’eau fraiche

Pensez à disposer ces récipients à l’ombre et dans un espace dégagé afin que les oiseaux puissent être prévenus de l’arrivée d’un éventuel prédateur

Changez cette eau tous les jours en nettoyant les abreuvoirs afin de ne pas laisser proliférer les maladies.

Songez à laisser des zones plus fraiches dans votre jardin : tas de bois, zones de hautes herbes ou une haie sont autant d’endroits où températures seront moins chaudes.

La petite faune sauvage vous remercie !

Si vous rencontrez un animal de la faune sauvage en situation de détresse, n’hésitez pas à nous contacter au 07.72.22.5140 où nous pourrons répondre à vos interrogations, pensez à laisser un message sur le répondeur afin d’être rappelé dans les meilleurs délais.

Le Réseau SOS Faune Sauvage est sur Facebook !

Les commentaires sont clos.